Presse

La marseillaise

Vivre Livre ! veut avant tout se présenter au public comme une conversation simple, proche du Stand Up ; le comédien vient converser, partager des tranches de vie au cœur desquelles surgissent une trentaine de morceaux venant accompagner ou commenter le propos.


Journal du Jura

Unanime, la presse de tous les pays francophones les bombarde d’éloges bien méritées après chaque spectacle. Qui n’a jamais rencontré la troupe Sketch’Up Cie a raté un bon moment de franche détente, mais aussi de réflexion sur le mode de l’humour.


La dépêche du midi

Sketch’Up Cie invente le rire spirituel en délirant allègrement autour des grands thèmes du christianisme. Du doigté, de l’audace et du rire !


L’officiel

L’ensemble est bien maîtrisé, le jeu d’acteur subtil et l’humour plutôt efficace. On est bien loin des clichés religieux. Le public est au rendez-vous, n’est-ce pas la meilleure preuve d’une réussite ?


Le dauphiné

Les trouvailles humoristiques sont légion tout au long du spectacle ; mais il s’agit là de la forme d’un message beaucoup plus sérieux, dont l’essentiel sort intact, sinon renforcé, de ce passage au laminoir burlesque.


La provence

Dans sa mise en scène, Olivier Arnéra écarte résolument les images d’une espagne de jadis, corsetée, puritaine, se référant à celle, plus proche de nous, ayant acquis une conscience culturelle et sociale post-movida.


César

L’ambition est d’esquisser le portrait d’une ville plurielle et cosmopolite à travers l’identité de chacune des communautés qui la composent depuis des siècles : tout un symbole pour dire les différences, appeler au respect, au dialogue et à la tolérance.


La provence

Il y a beaucoup de leçons à retenir de ce spectacle, souvent dispensées sur un mode humoristique, et parfois sur un ton plus grave. C’est un style de théâtre rafraîchissant.


César

Abordant un sujet grave, la violence qu’elle soit familiale, professionnelle ou sociétale, les artistes ont construit un spectacle qui se veut militant tout en maniant l’humour. Un exercice difficile mais audacieux.
(Spectacle « Après coups »)


La provence

Ce travail ne livre de recette miracle certes mais, avec humour, propose une reflexion omniprésente sur nos capacité à transcender ce qui nous agresse.
Spectacle  » Après coups  »


La marseillaise

On y annonce qu’on rira franchement (et sans mauvaise conscience) et qu’on aura ensuite pléthore de sujets de discussion. Bref, un risque à prendre, pas forcément thérapeutique, mais qui permettre de se défouler, voire de polémiquer.
Spectacle « Après coups »


réforme

Violenter un public avec comme seul arme le rire, il fallait le faire. Sketch Up démonte les situations avec un humour féroce et des jeux de mots incisifs pour ensuite les surmonter ou encore les détourner. Leur démarche s’est révélée d’une singulière efficacité. (Spectacle « Après coups »)


La provence

à déguster à tous les âges, Divan Derrière ne laisse personne indifférent … et quand le rire se mêle aux doutes, l’ironie à la folie quotidienne … Le pari est gagné. Apologie du divan : pas vraiment, mais clin d’oeil complice vers cet art subtil de l’écoute et du décryptage de nos comportements relationnels … certainement ! (Spectacle « Divan Derrière »)


Midi libre

Une parole libre, un rire dévastateur …


marseille l’hebdo

Tout le talent de Sketch’Up Cie est d’offrir un parfait mélange de réflexion, d’action et d’émotion. Dans un ton très libre, sans interdits, avec des propos d’apparence légère, le spectacle ne dérape jamais. Même si le sujet est sérieux, même si le texte est dense, ils sont accessibles à tous ? Quelle habileté ! La mise en scène est du même tonneau. Efficace, sobre, rythmée. Les scènes s’enchainent, les personnages défilent, il n’y a pas un temps mort et pourtant, le spectateur a le temps de réfléchir, de rire, d’être touché…ou de se reconnaître.


la liberté

Airport Chapel est une comédie, qui, à en croire son auteur et metteur en scène Olivier Arnéra « aborde le sujet avec distance, humour et légèreté ». Le public pourra découvrir ce théâtre de méditation qui pose un nouveau regard «décalé, décomplexé et décapant sur les territoires du religieux. » Mais sans dérision, moquerie ou caricature.


sortir


l’express

Airport Chapel est une réflexion sur les nouveaux territoires du croire à notre époque. Le tout sur le ton de l’humour et de la légèreté, marque de fabrique de Sketch’Up Productions. Une compagnie dont l’origine marseillaise, ville-laboratoire par excellence de la cohabitation entre différentes religions et communautés, en fait une candidate toute désignée pour aborder un sujet si sensible.


césar

Quiconque lit un livre y trouvera souvent les mots qu’il est difficile de mettre sur ses pensées. Pour la Sketch’Up Compagnie, les livres qui nous offrent ce bonheur sont des « Livres-ah ». Et cette petite bande s’est mis en tête de répertorier ces « textes-ha », de les apprendre par coeur pour les jouer et les transmettre au public. Olivier Arnéra a donc fait ce pari avec un peu de sa folie, « en hommage à la sagesse des littératures.»


ventilo

Voilà donc ces drôles d’oiseaux, dont l’art oratoire est coutume,
Qui nous exposent des anecdotes et un bilan carbone bien salés!
La Fontaine roucoules mais l’eau du robinet n’est pas recommandée.
La folle économie continue sa route effrénée à plein bitume,
Pendant que faune et flore sur l’autel de la bêtise se consument.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s